Restauration d’un habitat à Lézard ocellé en Ardèche

Classé dans : Uncategorized | 0

Toutes nos félicitations pour cette action commune entreprise par le département de l’Ardèche chargé du site ENS de la Boissine, le Centre d’Etudes Forestières et Agricole de Montélimar (CEFA) et la commune de Le Pouzin, structure animatrice du site Natura 2000 « Rompon, Ouvèze, Payre » !

Suite à la découverte par l’APHAM d’un juvénile de Lézard ocellé en recherche d’un territoire, sur le site de la Boissine à La Voulte-sur-Rhône, ces trois acteurs locaux n’ont pas hésité à se réunir pour favoriser rapidement le secteur en offrant des gîtes à cet individu. Depuis le quasi abandon du pastoralisme sur le site, le secteur s’étant fermé par la végétation, très peu d’habitats ouverts sont disponibles aujourd’hui. Le maintien d’une population de Lézard ocellé est donc rendu difficile. Suite au suivi de présence de l’individu sous son gîte précaire à des dates différentes par plusieurs naturalistes (Manon Eudes, Rémi Duguet, Grégory Deso, Eric Sardet, Nicolas Parrain et André Claude Crumière le responsable du site ENS), un chantier de génie écologique a été organisé par les trois acteurs cités en introduction.


Juvénile de Lézard ocellé dans le site de la Boissine photographié sans manipulation sous la pierre qui lui sert d’abris.  Photo prise in situ par Manon Eudes.

Nicolas Parrain et ses élèves, avec l’aide de André Claude Crumière et Manon Eudes, se sont lancés dans la construction très ingénieuse de gîtes avec des matériaux naturels présents sur place (pierres et terre), de différentes tailles et expositions. Les milieux autour ont également bénéficié d’actions d’ouverture à la tronçonneuse et à la débroussailleuse. De plus, cette action a permis de sensibiliser les jeunes de la Seconde Nature Jardin Paysages Forêts (NJPS) du CEFA de Montélimar, qui ont eu à cœur d’être efficace sur le chantier afin de préserver cette espèce patrimoniale.

Exemple d’un gîte à Lézard ocellé dans le site de la Boissine

De nouvelles actions en faveur de cette espèce seront entreprises dans le futur sur le site de la Boissine.

Vous pouvez télécharger l’article paru dans le Dauphiné Libéré en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://ahpam.fr/wp-content/uploads/2019/06/PDF-Page-12-edition-de-privas-centre-ardeche-20190615.pdf

Signalons deux petites rectifications à l’article, le Lézard vert ne possède pas la langue bleue mais la gorge bleue et la superbe photo du Lézard ocellé de la Boissine in situ sous sa pierre est de Manon Eudes (chargée de mission Natura 2000 du site « Rompon, Ouvèze, Payre ») lors d’un de ses passages sur le site.


Laissez un commentaire