Évaluation des populations de Discoglosses sardes des îles de Port-Cros et du Levant

Classé dans : Uncategorized | 0

Après les travaux menés sur l’île de Port-Cros, le même groupement (le Parc national de Port-Cros, Ahpam, Statipop, Alcedo avec le conseil de A. Besnard – CNRS) ont poursuivi les recherches aux protocoles scientifiques similaires grâce à la collaboration de la DGA et de Frédéric Capoulade sur l’île du Levant.

Photo des deux îles avec les tronçons hydriques prospectés

Un premier résultat comparatif montre que les populations de l’île du Levant semblent stables à la différence de celles de l’île de Port-Cros qui montrent une forte diminution.

Le XXe congrès européen d’herpétologie a été l’opportunité pour le groupement de chercheurs et d’herpétologues (Parc National de Port-Cros, Ahpam, Statipop, Alcedo & A. Besnard – CNRS) de présenter les résultats inédits qui comparent la dynamique de deux populations de Discoglosses sardes insulaires de France : celles de l’île de Port-Cros et de l’île du Levant.



Les travaux sous protocole similaire entre les deux îles ont été présentés au congrès par le batrachologue Rémi Duguet que l’on peut voir ici, montrant les premiers résultats comparatifs.

Ces premiers résultats obtenus alertent sur le maintien des populations de l’île de Port-Cros.

Cette première présentation donnera lieux à un article scientifique qui sera publié dans une revue international en cour d’année prochaine.

Nous remercions tout particulièrement le Parc national de Port-Cros et la “DGA Essais Missiles –
Site Méditerranée”, qui ont rendu cette étude possible.


Un grand merci à Frédéric Capoulade et à Guy Blanc, qui ont facilité la réalisation des
prospections de terrain, respectivement dans le domaine d’Héliopolis et dans le domaine
militaire, à André Joyeux pour ses conseils, et aux propriétaires qui ont ouvert leur jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *