Les recherches sur le statut des populations de Discoglosse sarde sur l’île de Port-Cros viennent d’être publiées.

Classé dans : Uncategorized | 0

Après la mise en place d’un protocole scientifique de présence/ absence et une modélisation des données, les secteurs utilisés par l’espèce sur l’île ont été mis a jour. Cette population insulaire montre être en nette régression.

L’AHPAM en partenariat depuis 2017 avec le Parc national de Port-Cros, s’est entouré de deux autres bratrachologues pour mener a bien cette mission : Pauline Priol et Rémi Duguet que nous remercions ici pour leur forte implication permettant ce travail.

Nous remercions chaleureusement tous les agents et membres du conseil scientifiques du Parc national de Port-Cros pour leur soutien et aide à la mise en place des recherches.

Nous remercions vivement Aurélien Besnard du CEFE CNRS de Montpellier pour ses conseils et la validation du protocole scientifique mais également les bénévoles de l’association pour leur travail de terrain de qualité sans qui ce travail n’aurait pu voir le jour : Mathieu Policain, Solenne Muller, Olivier Chaline et Gaëlle Épisse.

Laissez un commentaire